Royaume-Uni : Ouverture d’une enquête sur la fondation du prince Charles soupçonnée de manigances

Royaume-Uni : Ouverture d’une enquête sur la fondation du prince Charles soupçonnée de manigances

La police britannique a ouvert une enquête sur la fondation du prince Charles, soupçonnée d’avoir accordé des titres honorifiques, voire un coup de pouce pour une naturalisation, en échange de dons. 

Dans un communiqué publié hier mercredi, Scotland Yard annonce qu’«une enquête sur les allégations d’infractions en vertu de la loi de 1925 sur les honneurs (prévention des abus)» a été lancée, mais qu’il n’y avait pas eu d’arrestations. 

L’affaire a été révélée l’an dernier, éclaboussant l’héritier du trône. Le Sunday Times avait révélé que l’homme d’affaires saoudien Mubarak bin Mahfouz, 51 ans, et généreux donateur à des œuvres caritatives liées à la monarchie britannique, a été fait commandeur de l’Empire britannique par le prince Charles lors d’une cérémonie privée à Buckingham Palace en novembre 2016, un évènement qui n’avait pas été publié dans la liste officielle des engagements royaux. 

Cette décoration aurait été rendue possible par l’ancien valet adjoint Michael Fawcett, réputé très proche du prince Charles, qui aurait usé de son influence sur ce dernier. Selon le Sunday Times, bénéficier d’une telle distinction permettait d’appuyer la demande de la nationalité britannique par l’homme d’affaires saoudien. 

Michael Fawcett a démissionné en novembre 2021. Mubarak bin Mahfouz nie toute faute et ses services ne cessent de répéter que « le prince de Galles n’a eu aucune connaissance de la prétendue offre d’honneurs ou de citoyenneté britannique sur la base d’un don à ses œuvres de bienfaisance ».