Le gouvernement italien renforce les restrictions pour les non-vaccinés

Le gouvernement italien renforce les restrictions pour les non-vaccinés

Depuis le début de cette semaine, une preuve de vaccination contre le Covid-19 est exigée à l’entrée des hôtels et des restaurants en Italie, dont le gouvernement a décidé de resserrer la vis autour des non-vaccinés qui étaient autorisés jusqu’à présent, d’accéder à des lieux publics en présentant seulement un test négatif.

L’Italie, où les mesures de protection sont des plus stricts en matière de lutte contre la propagation du coronavirus, fait tout son possible pour éviter à être à nouveau, confiné devant la vague Omicron.

Désormais, avant d’entrer dans des hôtels, restaurants, salles de cinéma ou stades, il faudra non seulement mettre un masque FFP2 mais également présenter un pass vaccinal, nommé «Passe vert renforcé» prouvant que le titulaire est complètement immunisé ou qu’il a récemment contracté le coronavirus.

Néanmoins, les lieux culturels ne sont pas concernés par cette nouvelle disposition : dans les régions blanches et jaunes, les musées et expositions demeurent jusqu’à présent accessibles après présentation d’un pass simple, avec un test négatif effectué moins de 48 heures avant.

Dès le 1er février prochain, tout citoyen italien âgé de plus de 50 ans sera dans l’obligation d’être immunisé contre le Covid-19, sous peine d’une amende équivalant à 100 euros (120 dollars). Et dès le 15 février, les non-vaccinés ne pourront plus avoir accès aux commerces non essentiels qu’après un test.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.