Les forces de l’ordre libyennes arrêtent un haut dirigeant du groupe Etat Islamique

Les forces de l’ordre libyennes arrêtent un haut dirigeant du groupe Etat Islamique

Le gouvernement libyen a annoncé mardi l’interpellation d’un haut dirigeant libyen de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) au cours d’une opération effectuée par les éléments de la Force opérationnelle conjointe (Intérieur et Défense) dans la ville de Bani Walid au nord de la Libye.

« L’arrestation d’Embarak el-Khazimi, l’un des responsables du groupe Etat islamique, est un grand succès pour nos forces de sécurité et nos jeunes membres de la Force opérationnelle conjointe qui a mené l’opération», a posté sur le réseau social Twitter le Premier ministre libyen, Abdelhamid Dbeibah.

Cette réussite « nous permettra de récolter des éléments vitaux sur l’EI et livrera à la justice un dangereux terroriste», a-t-il poursuivi, avant de mentionner que les forces de sécurité étaient  «déterminées à continuer leur lutte contre le terrorisme où qu’il soit».

Constituée d’éléments des ministères libyens de l’Intérieur et de la Défense, la Force opérationnelle conjointe avait fait état plus tôt dans la même journée de l’interpellation d’Embarak el-Khazimi à Bani Walid, localité située au début du désert libyen, à une distance de 170 km au sud-est de la capitale, Tripoli.

Ce coup de filet a été mené en collaboration avec le cabinet du procureur général libyen, qui avait émis, en septembre 2017, des mandats d’arrêt à l’encontre de 830 éléments présumés membres du groupe EI, dont Embarak el-Khazimi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.