Covid-19 : l’Allemagne fait partie des partisans de la troisième dose

Covid-19 : l’Allemagne fait partie des partisans de la troisième dose

L’Allemagne fait partie des pays développés qui pensent à une troisième dose de vaccin anti-coronavirus, pas exclusivement administrée aux personnes au faible système immunitaire.

C’est Israël qui a ouvert ce bal en permettant, depuis le 1er juillet dernier, aux plus de 6 ans de recevoir une troisième dose de vaccin anti-coronavirus, au cas où ils ont reçu leur dernière injection il y a plus de 6 mois.

Une procédure similaire est en vigueur en Allemagne : les plus vulnérables et ceux n’ayant pas reçu de vaccin à ARN messager y seront éligibles à une troisième dose de vaccin anti-coronavirus à partir du 1er septembre prochain, a déclaré lundi le ministre allemand de la Santé. Quant à Londres et Stockholm, ils ont déclaré y réfléchir.

« Nous n’avons pas encore toutes les connaissances scientifiques permettant d’établir une campagne de revaccination. La plupart des vaccinés sont protégés au moins neuf mois. Sur un an, on manque encore de recul », a déclaré, pour sa part, le ministère français de la Santé mardi dernier, au sujet d’un éventuel élargissement de l’accès à la troisième dose.

A l’opposé de l’Allemagne ou d’Israël, la France injecte déjà des troisièmes doses. Toutefois, cela demeure exceptionnel : 84 000 injections ont d’ores et déjà été réalisées sur le territoire français, d’après le ministère de la Santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.