Une vingtaine de militaires hindous tués par des rebelles maoïstes au centre de l’Inde

Une vingtaine de militaires hindous tués par des rebelles maoïstes au centre de l’Inde

La police indienne a annoncé hier dimanche que 22 membres des forces de sécurité indiennes ont été tués la veille et 30 autres blessés, lors d’un accrochage armé avec des rebelles maoïstes dans un Etat du centre de l’Inde. Il s’agit a priori de l’embuscade la plus meurtrière depuis quatre ans. 

Ashok Juneja, le directeur général suppléant de la police de l’Etat du Chhattisgarh, qui est un bastion des rebelles maoïstes, a déclaré que les membres des forces de sécurité sont tombés dans une embuscade à leur retour d’une mission près d’une forêt dans le district de Bijapur. 

Les militaires indiens procédaient samedi à une opération de sécurité le long de la frontière entre les Etats centraux du Chhattisgarh et de l’Orissa quand des rebelles maoïstes, dit naxalistes, les ont alors violemment attaqués aux lance-roquettes et aux mitrailleuses.

Jusqu’à hier soir, la mort de 22 membres du personnel en charge de la sécurité a été confirmée. Les blessés ont été admis dans deux hôpitaux à Bijapur et à Raipur, la capitale du Chhattisgarh. Plus d’une douzaine d’autres personnes sont toujours portées disparues. 

Les rebelles ont pris les armes, les munitions, les uniformes et les chaussures des personnes tuées. Certains des Maoïstes ont été également  tués lors de cette attaque, mais leur nombre n’a pas été précisé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.