Au moins 10 morts au Nord-est du Nigeria dans une série de raids attribués à Boko Haram

Au moins 10 morts au Nord-est du Nigeria dans une série de raids attribués à Boko Haram

Le groupe djihadiste nigérian Boko Haram a mené samedi des raids meurtriers sur trois villages du nord-est du Nigeria, faisant au moins 10 morts, dont quatre agents de sécurité, ont révélé dimanche, des sources locales et des sécuritaires nigérians. 

Les combattants sont arrivés samedi soir, dans les villages de Shafa, Azare et Tashan Alade à bord de six camions, mettant le feu aux habitations et aux bâtiments publics, et tirant sporadiquement sur les habitants. 

Selon un milicien, les assaillants sont allés de village en village. Parmi les dix victimes, il y a deux policiers, un paramilitaire et un milicien, tués à Azare où un commissariat a été incendié. Le reste des victimes sont des civils villageois qui ont été abattus alors qu’ils tentaient de s’enfuir. 

Depuis le début du mois, le nord-est du Nigeria est le théâtre d’une série d’attaques armées. Pendant ce week-end de Noël, des dizaines de coupeurs de bois ont été enlevés près de Gamboru, 11 personnes ont été tuées près de Chibok et un pasteur a été enlevé alors qu’il préparait la célébration des fêtes de Noël. 

Ces actes suffisent à démontrer que la menace djihadiste ets toujours réelle dans la région. Depuis le début de l’insurrection en 2009, Boko Haram et le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap), tous deux très actifs dans la région du lac Tchad, ont fait au moins 36.000 morts et deux millions de personnes de déplacés qui n’ont pas pu à ce jour, regagner leur foyer à cause des violences. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.