Niamey : L’OCI rend un vibrant hommage au rôle du Roi Mohammed VI au service d’Al Qods

Niamey : L’OCI rend un vibrant hommage au rôle du Roi Mohammed VI au service d’Al Qods

Les ministres des affaires étrangères de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) réunis ce vendredi 27 novembre à Niamey (Niger), ont rendu un vibrant hommage au Maroc et à son Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, dans la protection des lieux sacrés de la ville sainte d’Al Qods.
Lors de sa 47ème session, le conseil des ministres de l’OCI ont salué le combat mené par le Comité Al-Qods contre les mesures israéliennes visant à judaïser la ville sainte et se sont félicités du rôle tangible de l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif créée à l’initiative du souverain marocain, pour le financement de projets de développement et d’activités au profit des Maqdessis, appelant les pays membres de l’OCI à soutenir les actions de cette agence.
Le Conseil de l’OCI s’est aussi félicité de la création du Centre culturel marocain « Bayt Al Maghrib » à Al Qods, dans l’objectif de promouvoir les valeurs de tolérance et de coexistence entre les cultures et les religions monothéistes.
Le Conseil des ministres des AE a par ailleurs, mis en avant l’appui du Souverain marocain aux activités de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO).
Dans son intervention, la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi qui conduisait la délégation marocaine à cette rencontre, a rappelé la position constante du Maroc appuyant le processus de paix comme choix stratégique pour aboutir à un règlement juste, pérenne et global du conflit palestino-israélien sur la base d’un Etats israélien et un Etat palestinien avec Al Qods Est comme capitale.
Elle de souligné que le Maroc juge «impératif de préserver le statu quo d’Al-Qods pour que la ville sainte demeure une terre de rencontre et de dialogue, un symbole de la cohabitation pacifique entre les fidèles des trois religions monothéistes et un centre des valeurs du respect mutuel».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.