Déconfinement : l’Espagne fait machine arrière dans plusieurs régions du pays

Déconfinement : l’Espagne fait machine arrière dans plusieurs régions du pays

En Espagne, la Galice a suivi hier lundi la voie de la Catalogne qui avait choisi de reconfiner une partie de sa population. 

La région de Lérida, en Catalogne, et le comté d’A Marina, en Galice, ont donc de nouveau été confinés pour faire face à une hausse des cas de Covid-19. 

En Galice, face à l’augmentation de cas positifs, 14 localités du comté d’Al Marina sont de nouveau sous cloche. Quelque 70.000 habitants vont devoir se reconfiner pour tenter de ralentir la propagation du virus, sauf les personnes qui doivent se rendre au travail. 

Les autorités locales ont décidé d’interdire à la population de quitter la région durant les cinq prochains jours et d’interdire les rassemblements de plus de 10 personnes. Selon le responsable sanitaire régional, la Galice  comptait ce week-end 258 cas de contaminations, dont 117 dans la région de Lugo.  

Ce samedi, en Catalogne, la zone autour de la ville de Lerida, à 150 kilomètres à l’ouest de Barcelone, environ 200.000 résidents de la province de Segria sont de nouveau cloîtrées chez elles. 

Si les travailleurs en déplacement, comme les nombreux saisonniers agricoles étrangers présents pour la récolte des fruits, sont exemptés, les réunions sont limitées à 10 personnes maximum et les visites dans les maisons de retraites restreintes. La province de Lerida a connu une hausse importante de cas vendredi avec 4.030 cas positifs, soit 60 de plus que jeudi. 

Alors que les frontières de l’Espagne s’ouvrent aux touristes étrangers, les autorités surveillent de très près plus d’une cinquantaine de foyers de contagion répartis dans quasiment tout le pays. 

Cette évolution de la pandémie en Espagne est un coup dur pour l’industrie du tourisme qui espérait pouvoir enfin commencer à retrouver une activité avec l’afflux de touristes dans le pays. Pour l’Espagne, qui reste l’un des pays les plus affectés par le coronavirus avec au moins 28.385 morts, l’urgence est aussi de rassurer les touristes et de relancer l’économie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.