Recensement : Le président Trump renonce à la question sur la nationalité

Recensement : Le président Trump renonce à la question sur la nationalité

Le président américain Donald Trump a renoncé jeudi à ajouter une question sur la nationalité au questionnaire du recensement de 2020, demandant quand même, à son administration d’obtenir les réponses par d’autres moyens. C’est un sujet qui fait polémique depuis plusieurs semaines aux Etats-Unis.

« Nous allons choisir une autre voie. Nous ne relâchons pas nos efforts pour déterminer le statut de citoyenneté de la population américaine», a indiqué le président américain lors d’un discours depuis les jardins de la Maison Blanche.

Dans la foulée, il a déclaré qu’il comptait ordonner à chaque agence du gouvernement fédéral de partager avec le département du commerce l’ensemble des documents requis concernant le nombre de citoyens et de non-citoyens établis aux Etats-Unis.

C’est en fonction de la population que sont alloués 675 milliards de dollars de subventions fédérales et est déterminé le nombre de sièges attribués à chaque Etat américain à la Chambre des représentants.

Ainsi, l’ajout d’une question sur la nationalité dans le questionnaire du recensement de 2020, pourrait encourager 1,6 à 6,5 millions d’immigrés à ne pas y prendre part ou à mentir sur le questionnaire par crainte, entre autres, chez les migrants en situation administrative irrégulière, d’être repérés.

Rappelons que la question sur la nationalité lors des recensements a été abandonnée il y a plus de six décennies aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.