42 migrants demeurent bloqués à l’entrée des eaux territoriales italiennes

42 migrants demeurent bloqués à l’entrée des eaux territoriales italiennes

Le vice-Premier ministre et ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a accusé dimanche le gouvernement néerlandais et l’Union Européenne (UE) de se désintéresser du sort des migrants, alors que 42 clandestins demeurent bloqués devant les eaux territoriales italiennes depuis une dizaine de jours, sur un bateau humanitaire néerlandais, le Sea-Watch 3.

« J’ai écrit personnellement à mon collègue néerlandais : je suis incrédule car ils se désintéressent d’un navire qui bat leur pavillon … et flotte en pleine mer depuis désormais 11 jours », a déclaré dimanche M. Salvini. De son avis, cela montre le désintérêt des Pays-Bas et de l’UE pour le sort de ce navire ainsi que de ses occupants.

Rappelons que le 12 juin dernier, le Sea-Watch a recueilli 53 migrants qui étaient sur un canot pneumatique parti de Libye. Le commandant du bateau, qui bat pavillon néerlandais mais est affrété par un organisme humanitaire allemand, a refusé de reconduire ces clandestins dans le pays maghrébin, non considéré comme sûr, et a mis le cap sur les côtes italiennes.

Depuis, dix de ces migrants, parmi lesquels des femmes enceintes, ont été autorisés à débarquer il y a neuf jours sur l’île italienne de Lampedusa, de même qu’un autre homme malade, samedi dernier. Quant aux 42 derniers, ils demeurent bloqués sur le navire, qui n’a pas l’autorisation d’entrer dans les eaux territoriales italiennes où il pourrait être saisi.

« Nous tiendrons le gouvernement néerlandais et l’Union Européenne, absente et lointaine comme toujours, responsables de tout ce qui pourrait arriver aux femmes et aux hommes à bord du Sea-Watch », a prévenu M. Salvini.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.