La France lance un nouveau dispositif pour la transformation numérique des TPE et des PME

La France lance un nouveau dispositif pour la transformation numérique des TPE et des PME

Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’Etat français en charge du numérique, et Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’Etat auprès du ministère français de l’Economie et des Finances, ont annoncé hier lundi, le lancement de France Num, la nouvelle initiative d’accompagnement à la transformation numérique des TPE et des PME.
France Num a été conçue conjointement par les Régions de France et l’Etat qui en assureront le pilotage. La structure regroupe plus de 25 partenaires dont l’Arcep, Business France, Bpifrance, Syntec Nymérique, le Medef, ou encore la Banque de France.
L’objectif de cette initiative est de founir aux 3,8 millions de TPE et PME françaises, qui emploient 6 millions de personnes, des outils pour amorcer leur transformation numérique d’ici 3 ans.
Elle s’appuie sur plus de 900 «Activateurs» issus de 150 Chambres de commerce et d’industrie, des Régions de France, du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, des chambres de métiers, et répartis sur l’ensemble du territoire français, chargés d’accompagner les entreprises qui souhaitent réaliser leur transformation numérique.
Une nouvelle offre de prêts a également été créée avec Bpifrance et la BEI (Banque européenne d’investissements) qui s’engagent à apporter leur garantie aux banques commerciales pour proposer des prêts très avantageux dédiés au développement numérique des PME et TPE.
Ces prêts viseront en priorité des projets de transformation numérique des entreprises (adaptation des moyens de production, refonte des systèmes informatiques) de moins de 25 000 euros et leur remboursement s’étalera sur des périodes longues de 5 à 7 ans.
Les initiateurs de France Num présentent l’initiative comme cruciale pour les TPE et les PME, qui assurent 80% des emplois hors métropoles alors que qu’une d’entre elles sur cinq est amenée à disparaître d’après Bpifrance si elle n’enclenche pas sa transformation numérique dans les trois ans à venir, une situation qui la rendrait non compétitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.