Des violences tribales font six morts en Libye

Des violences tribales font six morts en Libye

Au moins six personnes ont trouvé la mort au début du mois de février dans le Fezzan, au sud de la Libye, lors de violents combats entre la tribu des Toubous et celle d’Awlad Suleiman.

Le porte-parole du centre hospitalier de Sebha, Oussama al-Wafi, a confié jeudi à la presse que «six personnes ont été tuées dans les affrontements depuis le début du mois» de février, précisant qu’«il s’agit de civils, dont une fille de 15 ans et une femme de 35 ans». Ce bilan a été confirmé par la mission de l’ONU en Libye (MANUL).

Il y a également douze blessés, dont dix civils, selon al-Wafi qui précise par ailleurs, que deux femmes ont été blessées lorsque le centre hospitalier a été atteint par des tirs.

Ces heurts se sont déroulés à Sebha, située à plus de 600 kilomètres au sud de la capitale libyenne, Tripoli. Cette localité est souvent le lieu de sanglants affrontements entre la tribu arabe d’Awlad Suleiman et celle des Toubous, à la peau noire. Ces deux tribus rivales vivent entre la Libye, le nord du Tchad et le Niger.

Les Toubous sont essentiellement basés à Sebha et Koufra, dans l’extrême sud-est du territoire libyen. Leurs adversaires arabes d’Awlad Suleiman leur reprochent de disposer, dans leurs troupes, de guerriers étrangers, dont des Tchadiens. Les deux parties se méfient donc l’une de l’autre, ce qui occasionne des heurts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.