Mohammed VI et le président Buhari discutent du projet de gazoduc Maroc- Nigeria

Mohammed VI et le président Buhari discutent du projet de gazoduc Maroc- Nigeria

Le Roi du Maroc Mohammed VI a eu, mercredi, une conversation téléphonique avec le président du Nigeria, Muhammadu Buhari qui est depuis un mois en congé de convalescence à Londres, pour lui demander des nouvelles sur son état de santé et discuter du projet de gazoduc Nigeria- Maroc.

Les deux chefs d’état se sont entretenus de l’état d’avancement du projet du gazoduc atlantique Maroc-Nigeria et des étapes à venir de ce mégaprojet stratégique, conclu lors de la dernière visite officielle du souverain marocain, fin décembre dernier à Abuja.

L’entretien a également porté sur les conclusions de la réunion maroco-nigériane tenue en décembre dernier à Casablanca, sous la présidence du souverain. Une réunion qui avait passé en revue l’état d’avancement des études du projet de gazoduc atlantique qui devrait traverser une dizaine de pays d’Afrique de l’Ouest, et des étapes à venir de ce projet stratégique pour l’Afrique.

Par ailleurs, le souverain marocain a informé le président Buhari de ses derniers déplacements en Afrique, ainsi que de la demande d’adhésion du Royaume à la CEDEAO et des contacts que le souverain marocain a entrepris à ce sujet, avec les chefs d’Etat de la région.

Le Roi Mohammed VI a saisi cette occasion pour remercier le président du Nigeria pour son implication personnelle dans le processus de la réadmission du Maroc au sein de l’Union africaine et l’a assuré de sa volonté de faire de l’axe stratégique Rabat-Abuja un cadre de concertation et de coopération sur toutes les questions africaines.

Lors de sa visite au Nigeria, le roi Mohammed VI et le président du Nigeria avaient présidé la signature de plusieurs accords de partenariat stratégiques, dont le méga-projet du Gazoduc Atlantique devant traverser plusieurs pays ouest-africains et la mise en place au Nigeria d’une importante unité de production d’engrais phosphatés destinés au marché local et aux pays voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.