La Belgique débloque 3 millions d’euros pour les réfugiés sud-soudanais

La Belgique débloque 3 millions d’euros pour les réfugiés sud-soudanais

Le vice-Premier ministre et ministre belge de la Coopération au Développement, Alexander De Croo a décidé de débloquer la somme de 3 millions d’euros (3,3 millions de dollars) pour l’accueil des réfugiés d’origine sud-soudanaise en République Démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda, a annoncé un communiqué rendu public lundi par le ministère belge des Affaires étrangères.

La Coopération belge au Développement s’est engagée à soutenir un programme du Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés (UNHCR) d’une durée de deux ans.

Pour information, le gouvernement belge a consacré 21,4 millions d’euros (23,5 millions de dollars) aux actions humanitaires du HCR, au cours de l’année dernière.

Alexander De Croo a indiqué qu’«au Soudan du Sud, l’un des pays les plus jeunes au monde, la souffrance humaine est terrible. La responsabilité des leaders politiques sud-soudanais est écrasante. Ils font primer leurs propres intérêts sur la sécurité de leurs 11 millions de concitoyens».

«Comme les besoins humanitaires sont criants, j’ai décidé de soutenir les autorités congolaises et ougandaises sur le plan humanitaire dans l’accueil des nombreux réfugiés. Espérons qu’après trois ans de guerre, on verra enfin s’esquisser en 2017, une ébauche de paix durable au Soudan du Sud», a-t-il ajouté.

En clair, Bruxelles prévoit 1,5 million d’euros pour l’accueil et la protection des réfugiés sud-soudanais en RDC et la même somme pour des activités similaires en Ouganda.

Le HCR aura la possibilité d’affecter ces sommes de manière flexible suivant les besoins dans les deux pays. Cette agence onusienne facilitera l’accès de la population-cible aux biens de première nécessité et sa protection. Elle se concentrera sur l’enregistrement des réfugiés et le renforcement de leur autonomie. Ces réfugiés seront accueillis, dans les deux pays, dans des communautés locales et non dans des camps d’accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *