Attaque armée contre une prison dans le centre du Mali

Attaque armée contre une prison dans le centre du Mali

La prison de Niono, située dans le centre du pays à 350 kilomètres au nord-est de Bamako et qui regroupe environ 90 détenus en temps normal, a été attaquée dans la nuit de lundi à mardi par des hommes armés, appartenant selon certaines sources, à un mouvement armé allié au groupe djihadiste Ansar Dine. Plusieurs dizaines de détenus ont profité de l’occasion pour s’évader.

Selon une source policière, certains des assaillants portaient des tenues militaires, d’autres des boubous. Ils auraient crié « Allah Akbar » (Dieu est grand). Ils seraient venus en voiture, ensuite à moto et à pied de la forêt de Wagadou, à l’ouest, à proximité de la frontière avec la Mauritanie.

Selon les récits de la police malienne, les assaillants sont des hommes d’Amadou Koufa, un prédicateur radical peul qui a fondé un mouvement allié au groupe djihadiste Ansar Dine.

Au moins 47 prisonniers ont profité de l’attaque pour s’évader, dont un combattant djihadiste, témoigne un élu local. Il semble que la libération de ce combattant était l’objectif de l’attaque. Les assaillants semblaient très bien informés, puisqu’ils savaient exactement où se trouvait le combattant djihadiste arrêté.

Deux membres de la garde nationale en charge de la sécurité de l’établissement pénitentiaire seraient blessés. Une source militaire a assuré qu’une dizaine de fugitifs ont été retrouvés, ou seraient revenus d’eux-mêmes à la prison.

L’attaque n’a jusqu’à présent pas été revendiquée. Elle ressemble énormément à une autre attaque qui a été menée il y a presqu’un mois à Banamba, toujours dans le centre du pays, à environ 140 kilomètres au nord-est de Bamako. Les assaillants avaient attaqué la prison, libérant une vingtaine de détenus incarcérés après avoir attaqué la gendarmerie et une banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.