L’Algérie fournira du pétrole et du gaz à la Jordanie

L’Algérie fournira du pétrole et du gaz à la Jordanie

memo-entente-alger-amman-petroleL’Algérie et la Jordanie ont signé lundi à Amman, un mémorandum d’entente portant sur l’exportation du pétrole et du gaz algériens vers le Royaume hachémite, a annoncé lundi l’agence Bloomber.

Cet accord énergétique, le premier du genre entre les deux pays, permettra particulièrement à l’Algérie de diversifier ses ventes et de gagner de nouveaux marchés, a déclaré le ministre algérien de l’Energie, Salah Khebri, précisant que la compagnie publique d’hydrocarbures, Sonatrach, entamera les exportations de pétrole et de gaz vers la Jordanie dès le mois de septembre 2016.

Sonatrach et la compagnie publique jordanienne, National Power Electric Co, devraient conclure,  un accord définitif dans les semaines à venir, a ajouté le ministre algérien, sans donner de précisions sur les volumes d’expédition d’hydrocarbures convenus contractuellement par les deux parties. En dehors de la fourniture d’hydrocarbures, la Sonatrach s’investira également dans l’exploration du pétrole et du gaz en Jordanie.

Faisant face à une demande plus forte, l’Algérie, qui ne souhaite pas diminuer l’offre afin de soutenir les prix, a récemment appelé les entreprises étrangères à l’aider à développer ses champs pétroliers et gaziers. En raison de l’effondrement des cours du pétrole qui a sérieusement impacté le budget de l’état et ses revenus extérieurs, l’Algérie, troisième producteur pétrolier africain, a signé divers contrats de services pétroliers au cours de ces derniers mois.

En ce qui concerne l’exercice en cours, la Sonatrach envisage de hausser la production de pétrole de 5 % et d’offrir à des firmes étrangères des droits d’exploration, comme l’indiquait, en décembre dernier, Salah Mekmouche, le vice-président de l’exploration et de la production de ce groupe. Ce dernier entend aussi maintenir son plan d’investissement 2015-2019 d’environ 90 milliards de dollars. Par ailleurs, l’Algérie souhaite augmenter de 15 % ses livraisons de gaz à destination du marché européen.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.