Révélations des retombées des attentats du 13 novembre sur l’économie française

Révélations des retombées des attentats du 13 novembre sur l’économie française

banque-franceLes évaluations des conséquences des attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis sur l’économie française commencent à être divulguées.

La Banque de France a abaissé hier mardi sa prévision de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) de la France au quatrième trimestre alors que la compagnie aérienne Air France estimait le même jour à 50 millions d’euros le manque à gagner suite à ces attentats.

La Banque de France, qui a abaissé à 0.3% contre 0.4% précédemment, sa prévision de croissance au quatrième trimestre, a constaté un repli de l’activité dans les services à destination des ménages tels que l’hébergement-restauration ou encore les activités récréatives.

Une porte-parole de la Banque centrale a expliqué que l’impact des attentats de Paris sur l’activité économique du pays devrait néanmoins rester « limité », l’institution monétaire française ayant maintenu inchangée sa prévision globale de croissance pour 2015 à 1.2%. L’estimation de la Banque de France vient confirmer celle du Trésor révélée dans une note interne réalisée une semaine après les attentats.

De son côté, la compagnie aérienne Air France a constaté une forte perturbation du trafic au départ et à l’arrivée de Paris, avec des réservations en baisse et des vols moins remplis qui ont fait reculer le chiffre d’affaires d’Air-France-KLM en novembre.

En un mois, le manque à gagner pour Ai France s’élève à 50 millions d’euros. La direction estime qu’il faudra de trois à six mois pour compenser cette chute des réservations. De plus, les mesures de sécurité mises en place à l’aéroport de Roissy ont fortement pénalisé l’activité cargo de la compagnie aérienne française qui espère néanmoins une amélioration de la situation dès le début de l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.