Allemagne : La ville de Hambourg refuse d’abriter les JO-2024

Allemagne : La ville de Hambourg refuse d’abriter les JO-2024

831399-le-maire-de-hambourg-olaf-scholzLes villes allemandes de Hambourg et de Kiel ont refusé d’accueillir les Jeux Olympiques d’été de 2024, selon les résultats d’un référendum organisé à ce sujet et dont les résultats ont été dévoilés dimanche soir, par le maire de Hambourg, olaf Scholz (SPD).

Plus précisément, 51,6 % des habitants d’Hambourg ont dit non à l’organisation de cet évènement sportif. Ce résultat intervient juste après le refus de Munich d’accueillir les JO d’hiver de 2022. A présent, il ne reste plus que 4 villes dans la course pour l’organisation des JO d’été 2024, en l’occurrence Budapest, Los Angeles, Paris et Rome.

Le Comité olympique international se prononcera sur cette question en septembre 2017 à Lima. Il faut dire que la position des habitants d’Hambourg a été mal accueillie dans le monde du sport allemand. Pour preuve, le président du Comité olympique allemand (DOSB), Alfons Hörmann, a parlé d’un résultat « brutal et amer » avant de regretter que « l’opportunité de donner de nouvelles perspectives au sport allemand n’a pas été offerte à la prochaine génération ».

D’aucuns estiment que ce revers pourrait être due aux crises secouant la FIFA et Fédération allemande de football (DFB) ou au dopage dans l’athlétisme ou encore à la crise migratoire et au terrorisme. En effet, de l’avis de bon nombre d’Allemands, leur pays n’est pas à même de faire face au défi logistique de l’accueil des réfugiés. Par ailleurs, beaucoup de fans du sport ont été très déçus par les soupçons d’achat de l’attribution de la Coupe du monde de football 2006 qui pèsent sur certains dirigeants de la DFB. Enfin, les récents attentats de Paris, qui ont eu lieu alors que l’équipe allemande affrontait les « Bleus » au stade de France, ont fort probablement influencé les positions des votants.

A cela s’ajoute le fait que le gouvernement allemand compte plusieurs projets d’infrastructures en cours de mise en œuvre. Certains en retard, ces chantiers coûteront plus cher que prévu. Les Allemands ne voulaient donc pas en rajouter avec les JO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.