L’Italie confrontée à une pression migratoire sans précédent

L’Italie confrontée à une pression migratoire sans précédent

migrants-italieEn l’espace de deux jours, l’Italie a dû secourir 4000 migrants environ, d’après des informations données par le ministre de l’Intérieur, Angelino Alfano. Et, apparemment, ce flux ne s’arrêtera pas de si tôt.
Les chiffres sont préoccupants .Selon la même source, l’Italie a secouru plus de 15 000 migrants depuis début 2014. « L’Italie est sous une pression migratoire très forte qui arrive de Libye », a indiqué M. Alfano précisant qu’ « entre 300 000 et 600 000 migrants » supplémentaires seraient sur le point d’embarquer en Libye pour tenter d’atteindre le Vieux continent.
Confrontée à cette situation sans précédent, l’Italie appelle l’Europe à l’aide. Pour l’autorité italienne, « l’Europe ne peut pas dire qu’en ayant donné 80 millions d’euros (106,6 millions de dollars) à Frontex (l’agence de surveillance des frontières européennes), elle a résolu le problème ».
Ce pays mène, depuis octobre dernier, l’opération « Mare Nostrum », avec pour objectif de secourir les migrants en détresse au cours de leur tentative de traverser la Méditerranée pour gagner l’Europe. Ce projet, lancé suite à la mort, au cours de deux naufrages, de plus de 400 migrants à proximité de Lampedusa et de Malte, a permis, jusqu’à présent, de sauver environ 20.000 personnes. Mais, à lui tout seul, il ne fait certainement pas le poids devant les nombreuses tentatives organisées par les réseaux de passeurs dont certains de ces criminels ont été arrêtés.
Bien qu’efficace, le projet Mare Nostrum coûte très cher à l’Italie. Il nécessite un budget mensuel de près de 9 millions d’euros (12 millions de dollars), mis à disposition, dans son intégralité, par le ministère de la Défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *