Turquie : retour périlleux pour Erdogan

Attendu jeudi en Turquie après une tournée au Maghreb, le premier ministre Erdogan ne semble pas près de céder au vaste mouvement de protestation qui demande sa démission.
Après les premières manifestations du début contre un projet gouvernemental de réaménagement d’un parc, des dizaines de milliers de manifestants dénoncent à présent ce qu’ils considèrent « l’autoritarisme » du premier ministre islamiste. Les violents heurts avec la police ont fait jusqu’à présent trois morts, dont un policier. Des milliers d’autres manifestants ont été blessés ou faits prisonniers. Mais à l’opposé du président Abdullah Gül et du vice-premier ministre Bülent Arinç, Erdogan s’est montré intraitable. A Tunis, sur le départ pour Ankara, il a affirmé maintenir le projet de réaménagement à l’origine des manifestations parties de la place Taksim à Istanbul.
Les prochains jours diront qui sortira vainqueur de ce bras de fer sans précédent pour Erdogan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *