Egypte : un remaniement qui ne change rien

Le gouvernement égyptien tant décrié par l’opposition laïque et libérale a finalement été remanié mardi, le premier ministre Hicham Qandil ayant annoncé le remplacement de neuf ministres sur les onze prévus initialement.
Confronté depuis la chute du régime Moubarak en 2011 à une crise sur tous les fronts, le président issu des Frères musulmans, Mohamed Morsi avait annoncé en avril ce remaniement. Mais le gouvernement remanié ne devrait pas durer longtemps, puisque des législatives sont prévues avant la fin de l’année.
En tout cas, ce changement qui a touché principalement les portefeuilles des Finances, de la Justice, de l’Agriculture et du Plan, ne semble pas refroidir les ardeurs de l’opposition qui exige le départ du Premier ministre lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *