Maroc : le roi annonce une profonde réforme Constitutionnelle

C’est une véritable refondation constitutionnelle que le Roi du Maroc Mohammed VI a lancée mercredi soir. Une profonde réforme constitutionnelle qui devrait reconfigurer la vie politique et asseoir une réelle séparation des pouvoirs, avec un gouvernement issu de la majorité parlementaire.

Dans un discours adressé à la nation, le souverain marocain a annoncé la mise en place d’une Commission spéciale qui planchera sur des réformes politiques profondes, à commencer par le rôle du Premier ministre, qui sera désormais nommé au sein du parti politique arrivé en tête des élections. Le Premier ministre devrait être le « chef d’un pouvoir exécutif effectif et pleinement responsable du gouvernement, de l’administration publique, de la conduite et de la mise en œuvre du programme gouvernemental ». Les prérogatives du Gouvernement et du Parlement seront également élargies et renforcées. L’indépendance de la justice, l’instauration de régions dans le pays et la consécration de l’Amazighité comme composante de l’identité nationale, sont autant de fondements qui seront consignés dans la nouvelle Constitution. Celle-ci sera élaborée d’ici juin par la Commission ad hoc avant d’être soumise au référendum populaire.
La moralisation de la vie publique, l’une des revendications des jeunes qui ont manifesté dans plusieurs villes du Maroc dans le cadre du mouvement du 20 février, sera aussi renforcée. Des mécanismes de contrôle devraient être introduits par la réforme. Il est nécessaire de «lier l’exercice de l’autorité et de toute responsabilité ou mandat publics aux impératifs de contrôle et de reddition des comptes », a affirmé le souverain marocain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *