Mali : Un ancien ministre des Affaires étrangères nommé Premier ministre de transition

Mali : Un ancien ministre des Affaires étrangères nommé Premier ministre de transition

L’ancien ministre malien des Affaires étrangères, Moctar Ouane a été nommé hier dimanche, Premier ministre par le président de transition Bah Ndaw, satisfaisant à la condition posée par les pays voisins du Mali pour lever leurs sanctions. 

Un officier de la junte au pouvoir a annoncé sous le couvert de l’anonymat que la formation de son gouvernement sera annoncée demain mardi. Ses priorités devraient être l’organisation d’élections transparentes et de poser des actes pour participer à la refondation de l’Etat malien. 

Agé de 64 ans, Moctar Ouane, ministre des Affaires étrangères de 2004 à 2011 sous la présidence d’Amadou Toumani Touré, prédécesseur d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), était depuis 2016, délégué général à la paix et à la sécurité de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à Ouagadougou. 

La nomination d’un civil au poste de Premier ministre de transition est la principale condition posée par la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à la levée de ses sanctions et cette décision était attendue depuis l’investiture vendredi dernier, de Bah Ndaw, un colonel à la retraite et ancien ministre de la Défense, président de la transition secondé par un vice-président de transition, le colonel Assimi Goïta, chef de la junte miliaire qui a monté le putsch contre l’ex-président malien IBK le 28 août dernier. 

Deux jours après le putsch, la CEDEAO a décrété un embargo sur les flux commerciaux et financiers avec le Mali et a annoncé vendredi 26 septembre, qu’elle lèverait ses sanctions «lorsqu’un Premier ministre civil sera nommé ». 

Mais inquiète face au risque d’une emprise durable des militaires sur le processus, la CEDEAO a aussi exigé l’assurance que le vice-président, chargé des questions de la défense et de la sécurité, ne puisse en aucun cas remplacer le président, la dissolution de la junte, ainsi que la libération des personnalités arrêtées depuis le 18 août, dont l’ancien Premier ministre Boubou Cissé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *