La justice britannique abandonne les charges contre Barclays

La justice britannique abandonne les charges contre Barclays

La banque Barclays a annoncé que la justice britannique avait décidé d’abandonner les charges contre elle et sa filiale Barclays Bank pour fraude lors de la levée de fonds auprès du Qatar en 2008.

Le SFO (Serious Fraud Office), l’Office national de lutte contre la délinquance financière au Royaume-Uni, enquêtait sur cette affaire depuis plus de cinq ans.

Barclays PLC et sa filiale Barclays Bank devaient être jugés en janvier 2019 lors d’un procès où doivent aussi comparaître pour fraude quatre anciens dirigeants de Barclays, dont John Varley, directeur général de 2004 à 2010.

Selon la banque, le tribunal londonien de Southwark « a rejeté toutes les accusations portées par le SFO contre Barclays PLC et Barclays Bank PLC concernant des questions des questions soulevées dans le cadre des levées de fonds de Barclays en 2008 ».

Cette décision de justice ne concerne que les charges retenues contre Barclays PLC et Barclays Bank PLC. La banque dit cependant s’attendre à ce que le SFO cherche à rétablir ces accusations en demandant à un juge de la Haute Cour de relancer la procédure par une nouvelle inculpation pour les mêmes charges », une hypothèse que le SFO a jugé « exact ».

Barclays Bank PLC propose des services financiers pour particuliers, entreprises et investisseurs en Europe, aux Etats-Unis et au Moyen-Orient notamment, et détient surtout la licence bancaire autorisant la banque à proposer ses services au Royaume-Uni.

Lors de la crise financière en 2008, Barclays avait levé près de 16.1 milliards de dollars auprès de différents investisseurs au Moyen-Orient, y compris du fonds souverain du Qatar, afin d’éviter d’avoir à solliciter l’aide de l’Etat britannique.

Parallèlement, les banques britanniques RBS et Lloyds Banking Group avaient été majoritairement ou partiellement nationalisées et Barclays avait consenti un prêt de 3 milliards de dollars à l’Etat du Qatar.

Le SFO avait accusé Barclays et Barclays Bank de « fraude » à cette occasion, soulignant que ce prêt avait été accordé en l’échange de l’aide financière obtenue via la levée de fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *