Macron joue le médiateur dans la crise libyenne

Macron joue le médiateur dans la crise libyenne

Le président français Emmanuel Macron s’apprête, selon le Journal du Dimanche (JDD), à réunir mardi prochain à l’Elysée les leaders des deux camps rivaux libyens, Fayez Serraj, qui est le chef du gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, et son adversaire, le général Khalifa Haftar, dont les troupes contrôlent la partie orientale de la Libye.

«Je sais que Haftar est déjà à Paris, Serraj doit arriver bientôt», a déclaré dimanche une source diplomatique. Cette réunion se tiendra en présence de l’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, qui a confirmé cette rencontre au JDD.

De son côté, le ministère français des Affaires étrangères n’a pas souhaité dimanche de faire de commentaire sur ces informations. De manière officielle, la diplomatie tricolore est favorable à une «solution inclusive» pour la Libye, autrement dit «un compromis politique» entre les « différents acteurs libyens», a indiqué le JDD.

Le chef d’Etat français avait évoqué le jeudi 13 juillet dernier le lancement, « dans quelques semaines », d’initiatives diplomatiques « concrètes » pour restaurer la stabilité dans ce pays du Maghreb. En outre, M. Macron projette d’organiser une conférence internationale sur la Libye à Paris d’ici début 2018, à en croire le JDD.

Depuis le déclin du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye n’est jamais sortie de la crise, se muant en plaque tournante de réseaux de passeurs et de djihadistes.

Formé à l’issue d’un accord négocié sous la direction de l’ONU, le GNA est installé depuis mars 2016 à Tripoli. Mais, le général Haftar, qui contrôle l’est libyen où il est soutenu par une administration parallèle, en conteste l’autorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *