Remise en question de la double nationalité en Belgique après le référendum en Turquie

Remise en question de la double nationalité en Belgique  après le référendum en Turquie

Les Turcs de Belgique ont voté à 75 % pour le «oui» lors du référendum sur le renforcement des pouvoirs du chef d’Etat turc, qui a eu lieu dimanche, suscitant des réactions dans la classe politique belge qui a ouvert un débat sur la double nationalité.

Globalement, les votants turcs se sont prononcés à 51 % en faveur du renforcement des pouvoirs présidentiels. Ce qui a poussé l’élu CD&V Hendrik Bogaert à s’exprimer sur Twitter : «plus de la moitié des Turcs ont voté en faveur d’un système autoritaire. Stop à la double nationalité», a-t-il suggéré. Dans le même ordre d’idées, Bart De Wever (N-VA) a souhaité l’ouverture d’un débat à ce sujet «au-delà des partis, pour mettre fin à la double nationalité» dans le pays.

De l’avis du président du CD&V, Wouter Beke, il est compliqué du point de vue pratique de supprimer la double nationalité en Belgique. « Certains pays … ne permettent pas à leurs citoyens de renoncer à leur nationalité. Nous ne devons pas non plus oublier les nombreux Belges qui séjournent à l’étranger et qui ont également une double nationalité. Nous ne savons pas quelle seraient les conséquences pour eux», a-t-il prévenu.

Pour sa part, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR) estime qu’il faut prendre le temps d’y réfléchir : «de nombreux Belges possèdent une seconde nationalité, dont la Française par exemple. On ne pense pas pourtant rouvrir le débat sur la double nationalité en fonction des résultats des élections présidentielles» dans l’Hexagone, a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *