La Belgique a jusqu’à vendredi pour se prononcer sur le traité de libre-échange UE-Canada

La Belgique a jusqu’à vendredi pour se prononcer sur le traité de libre-échange UE-Canada

cetaLa Commission européenne a fixe mardi, un délai à la Belgique pour donner son accord au traité de libre-échange de l’Union Européenne (UE) avec le Canada (Ceta). Les autorités belges ont jusqu’à vendredi prochain, date de la tenue à Bruxelles, d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE qui se tiendra jeudi et vendredi dans la capitale belge.

 Dans une déclaration à la presse, la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström a soutenu qu’«il doit y avoir un accord vendredi, lors du sommet européen», ajoutant que  « nos amis canadiens ont besoin de savoir s’ils doivent réserver leurs billets ou pas ».

A ce propos, les 28 ministres européens en charge du Commerce ainsi que l’exécutif européen ont tenu une rencontre mardi à Luxembourg, dans le but d’essayer de débloquer la situation après que la Wallonie, région francophone située dans le sud du Royaume de Belgique et comptant 3,6 millions d’habitants, se soit prononcée contre le Ceta. Une réunion qui s’est soldée par un échec.

Jouissant de prérogatives similaires à celles d’un Parlement national, l’assemblée législative de la Wallonie s’est opposée au traité en discussion depuis sept ans entre la Belgique et le Canada, ce qui a donné lieu à une forte activité diplomatique. Normalement, Bruxelles et Ottawa prévoient de parapher ce traité le 27 octobre prochain à l’occasion d’un sommet UE – Canada dans la capitale belge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *