Pénurie de carburants en France : les vendeurs belges se frottent les mains

Pénurie de carburants en France : les vendeurs belges se frottent les mains

penurie-carburantsLa Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (BRAFCO) a estimé, lundi, que les problèmes d’approvisionnement des stations-service sur le territoire français étaient une opportunité pour celles de Belgique.

Selon le porte-parole de la BRAFCO, Olivier Neirynck, « les volumes vendus (en Belgique) ont plus que quintuplé ». « Généralement, on n’a pas besoin de réapprovisionner les stations-service tous les jours, mais à l’heure actuelle, il y en a qui sont réapprovisionnées trois fois par jour », a-t-il indiqué. Il a précisé que les files d’attente de voitures immatriculées en France ont commencé depuis vendredi dernier. « Il y a même des personnes qui viennent en Belgique alors qu’elles habitent à plus de 50 kilomètres de la frontière », s’est-il étonné. A en croire M. Neirynck, le débit journalier ordinaire d’une bonne station transfrontalière avoisine les 10 000 litres de carburant. Un chiffre qui a sextuplé depuis samedi dernier.
De l’avis du porte-parole de la BRAFCO, il n’y a aucun risque que la Belgique connaisse la même pénurie qu’en France. « On a les produits qu’il faut ainsi que la logistique », a-t-il assuré. M. Neirynck a indiqué qu’une centaine de stations-service se situent non loin de la frontière séparant la Belgique de la France, plus précisément de la « Botte du Hainaut », dans le sud-ouest du Royaume, à la Côte belge (nord-ouest).
En France, les problèmes d’approvisionnement en carburant consécutifs aux protestations contre la loi du travail perdurent. Les opposants au projet de loi du travail ayant entrepris de nouveaux blocages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *