Grèce : Importante opération de privatisations

asteras-greeceLe Fonds Grec en charge des Privatisations (TAIPED) vient de céder un prestigieux complexe hôtelier à des investisseurs du Moyen-Orient pour la somme de 400 millions d’euros (533 millions de dollars).
Certains de ces investisseurs, provenant, entre autres, d’Abou Dabi, Dubaï, du Koweït et de  la Turquie, se regroupent au sein du fonds « Jermyn Street Real Estate Fund IV LP ». Sous cette dénomination, ils ont raflé 90 % des parts de l’Asteras, le luxueux complexe hôtelier, situé à Vouliagmeni, une banlieue huppée au sud d’Athènes.
Ce vaste domaine fait partie des principaux biens immobiliers mis en vente cette année par le gouvernement grec dans le cadre d’un important programme de privatisations. Ce dernier plan constitue un des engagements de l’Etat grec envers ses bailleurs de fonds internationaux. La Grèce devait normalement atteindre 1,6 milliard d’euros (2,13 milliards de dollars) de privatisation en 2013. A ce propos, cet objectif était initialement de 2,6 milliards d’euros (3,46 milliards de dollars) avant d’être réduit.
En dehors de l’Asteras, d’autres bâtiments publics à l’instar de terrains à bâtir, des ports, des aéroports et des complexes hôteliers situés dans le territoire grec ou à l’étranger sont en vente dans le cadre de ce plan de privatisation. Mais, ces opérations ne se font pas sans poser problème. Pour ce qui concerne le complexe hôtelier vendu, il prend place sur un cap maritime. Ainsi, une éventuelle bétonisation de cet espace a-t-elle suscité de vives discussions. Dans ce même contexte les entreprises publiques, dont la poste, les sociétés d’eau et d’électricité et le transporteur ferroviaire, figurent également dans les actifs susceptibles d’être privatisés.Pour cette dernière catégorie, il reste que l’Exécutif arrête la procédure à suivre pour appliquer ces opérations.

2 Comments

  1. Dure, dure la crise qui ronge la république de la Grèce. Pour honorer ses engagements envers ses bailleurs de fonds internationaux l’Etat grec a eu recours à la privatisation. Après avoir mis en vente tous les biens fonciers de valeur tels les terrains à bâtir, les ports, les aéroports et les complexes hôteliers, le gouvernement qui prévoit aussi de privatiser la poste, les sociétés d’eau et d’électricité et la société des chemins de fer, devra fort probablement vendre certains de ses îlots pour qu’il parvienne à réunir la somme de 1,6 milliard d’euros (2,13 milliards de dollars) qu’exigent les bailleurs de fonds pour l’exercice 2013. C’est vraiment un acte suicidaire auquel assiste le peuple grec impuissant.

  2. c’est ça la solidarité européenne. l’Allemagne et les autres détournent le regard et continuent comme si de rien n’était

Répondre à IOANNIS Mélia Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *