Espagne: Bons résultats de Bankia

bankia-largeLundi, Bankia a rendu public son résultat net au terme du troisième trimestre, d’un montant de 362 millions d’euros (483 millions de dollars).Cette bonne nouvelle arrive quelques temps après un sauvetage financier onéreux.
La sombre page de 2012 semble tournée pour Bankia. Sur les 9 premiers mois de l’année dernière, l’institution financière espagnole avait essuyé une perte de 7,1 milliards d’euros (9,5 milliards de dollars). Elle subissait alors de plein fouet les effets de la crise dans l’immobilier. Au cours du trimestre suivant, la situation ne s’était guère améliorée, la banque clôturant l’exercice avec 18,3 milliards d’euros (24,4 milliards de dollars) de perte.
A présent, les choses sont différentes .Alors que certaines études anticipatives tablaient sur un résultat de 311 millions d’euros (415 millions de dollars) sur la période janvier-septembre 2013, les chiffres réalisés par Bankia ont dépassé toutes les attentes. Hormis cela, elle a constaté une progression du produit net d’intérêts entre le deuxième et le troisième trimestre. Toutefois, cet indicateur demeure toujours en baisse. Les calculs effectués par Bankia montrent une croissance du PIB espagnol de 0,1 % au troisième trimestre en comparaison aux 3 mois précédents.
L’amélioration constatée chez Bankia est certainement liée à une année, beaucoup moins difficile que 2012. Pour preuve, entre janvier et septembre dernier, elle  a été confrontée à moins de dépréciations que sur la même période, un an plus tôt. En plus, Bankia a diminué ses charges en fermant certaines de ses succursales. Mais, cette institution bancaire n’est pas encore sortie de la crise, selon l’avis de certains analystes du fait de la baisse de rentabilité de ses activités de crédit, due à une demande et à des marges moins importantes.

3 Comments

  1. Comme toujours, ce sont les plus faibles qui trinquent. Alors que Bankia améliore ses résultats financiers, des millions d’espagnols continuent à souffrir pour boucler des fins de mois de plus en plus difficiles.

  2. les jeunes plus particulièrement qui sont confrontés à un chômage persistant. Allez demander à un jeune diplômé espagnol s’il ressent vraiment cette amélioration qui a touché Bankia

  3. le plus étonnant, c’est que ce sont les banques à l’origine de la crise financière dans le monde qui se remplissent les poches les premières. Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Répondre à patrick sautinot Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *