Une soixantaine de migrants rohingyas abandonnés sur une île thaïlandaise

Une soixantaine de migrants rohingyas abandonnés sur une île thaïlandaise

quelque 59 migrants Rohingyas, dont cinq enfants ont été découverts abandonnés sur une île thaïlandaise, a rapporté dimanche un responsable des forces de l’ordre, précisant que ce groupe a été certainement abandonné par des trafiquants sur leur route migratoire vers la Malaisie.

Les 59 Rohingyas ont été découverts samedi dernier à Koh Dong, île de la province méridionale de Satun, à en croire le lieutenant général Surachet Hakpan. 

Chaque année, des milliers de membres de cette minorité de Musulmans sévèrement persécutée en Birmanie, pays à dominance bouddhiste, entreprennent, au péril de leurs vies, des périples onéreux de plusieurs mois afin de gagner la Malaisie en transitant par les mers de Thaïlande.

Les forces de l’ordre thaïlandais ont déclaré que ces Rohingyas avaient été inculpés d’entrée illégale en Thaïlande et qu’ils risquaient d’être refoulés vers la Birmanie au terme d’une procédure judiciaire. 

« Nous apportons une aide humanitaire et nous allons enquêter pour savoir s’ils sont victimes de traites d’êtres humains ou s’ils sont entrés illégalement» en Thaïlande, a indiqué le lieutenant général Hakpan. Ils paraissaient « affamés et n’avaient probablement rien mangé depuis trois à cinq jours », d’après un communiqué des forces de l’ordre.

Ces Rohingyas ont confié aux policiers que leur navire faisait partie de trois embarcations ayant à bord un total de 178 migrants qui étaient partis de Birmanie et du Bangladesh, après avoir versé de près de 1.200 dollars à un agent pour ce périple. 

La police thaïlandaise a affirmé dans son communiqué que les deux premières embarcations transportant 119 clandestins ont été interceptées  et immobilisées. L’équipage de l’une de la troisième embarcation a alors décidé de laisser tomber les personnes à bord à Koh Dong, leur assurant qu’ils étaient en Malaisie, a confié le groupe des migrants Rohingyas à la police.