Une fusillade dans une université allemande se solde par un mort et 3 blessés

Une fusillade dans une université allemande se solde par un mort et 3 blessés

Une femme âgée de 23 ans est décédée et trois autres personnes ont été blessées lors d’une fusillade qui est survenue lundi vers midi, dans un auditoire de l’université de Heidelberg (Bade-Wurtemberg), dans le Sud-ouest du territoire allemand. 

Les forces de l’ordre avaient initialement rapporté qu’il y avait quatre blessés, mais l’une des victimes a succombé à ses blessures par balles après avoir été admise dans un  hôpital.

Le tireur «s’est ensuite suicidé», a déclaré dans un communiqué, le porte-parole de la police de Mannheim, Stefan Wilhelm. Equipé d’une «arme longue», l’assaillant est entré dans un auditoire du campus de Neuenheimer Feld dans lequel se trouvaient une trentaine d’étudiants et a commencé à tirer «autour de lui», sans viser une cible précise, a confié aux médias Wilhelm.

C’est à 12h24 que les forces de l’ordre ont reçu les premiers appels d’urgence de l’intérieur de l’auditoire, ont indiqué les enquêteurs lors d’un point de presse, précisant que des agents étaient arrivés dix minutes après, sur les lieux de l’incident, où a été découverte la dépouille du tireur, qui s’était donné la mort à l’extérieur du bâtiment.

D’après le chef de la police locale, Siegfried Kollmar, l’assaillant était un citoyen allemand à peine âgé de 18 ans. Inscrit en sciences dans cet établissement, il était inconnu des services de police, d’après les premières informations de l’enquête. 

Les raisons de son geste demeurent à déterminer. Néanmoins, les investigateurs ont fait état «de premiers indices» montrant qu’il souffrait «d’une maladie psychique de longue date».