Frictions entre la France et Israël sur le projet palestinien de résolution au CS

Frictions entre la France et Israël sur le projet palestinien de résolution au CS

france-israel-deceptionLe directeur général-adjoint du ministère israélien des Affaires étrangères, chargé de l’Europe, a signifié vendredi à l’ambassadeur français en Israël qu’il avait « invité » la « profonde déception de son pays » suite au soutien de la France au projet palestinien de résolution .

Cette invitation ressemblait en tous points à une véritable convocation. Le haut responsable israélien a répété l’argument récurrent de son pays selon lequel le seul moyen de parvenir à la paix est d’encourager les parties à reprendre les négociations, et non pas à travers des déclarations et des campagnes unilatérales.

Une source diplomatique française affirme que l’ambassadeur français aurait défendu que l’objectif de Paris a été justement d’empêcher une initiative unilatérale des Palestiniens, en référence à la menace palestinienne de demander l’adhésion à la CPI (Cour Pénale Internationale) en cas de rejet de leur projet de résolution. La « rupture » entre la France et Israël est un écho aux dégradations des relations entre Israël et l’Europe où de nombreux Parlements ont récemment voté pour appeler leurs gouvernements à reconnaître un Etat palestinien sans attendre la fin des négociations.

Le projet de résolution des Palestiniens appelait à la conclusion d’un accord de paix israélo-palestinien d’ici à un an et surtout prévoyait le retrait d’Israël des territoires qu’il occupe depuis 1967 dans un délai de trois ans. Il a été rejeté mardi par le Conseil de sécurité des Nations unies. Comme il l’avait menacé, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, a entamé dès le lendemain la procédure de demande d’adhésion à la CPI qui doit permettre aux Palestiniens de poursuivre des responsables israéliens devant la justice internationale pour des crimes de guerre liés, selon eux ,à l’occupation .

Une partie de la communauté internationale craint que cette dernière manœuvre palestinienne n’éloigne encore plus la perspective d’une reprise des efforts de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *