Le Luxembourg destination prisée par les médecins

Le Luxembourg destination prisée par les médecins

A en croire la ministre luxembourgeoise de la Santé, Lydia Mutsch, le Grand-Duché attire les médecins qui sont nombreux à venir s’y établir.

La  ministre de l'Egalité des chances, Lydia Mutsch, lors de son interventionCette ministre socialiste répondait aux questions des députés Nancy Arendt (CSV) et Gast Gibéryen (ADR). « Le nombre de praticiens, généralistes, spécialistes et dentistes, pratiquant au Luxembourg reste en augmentation constante », a-t-elle affirmé, après avoir précisé qu’ « elle ne partage pas l’appréciation tendant à vouloir constater une faible densité médicale au Luxembourg, ainsi qu’un défaut de couverture médicale adéquate faute d’installation de nouveaux médecins ».

Les statistiques semblent confirmer les propos de Mme Mutsch. Ainsi en 2012, un peu plus de 1 000 spécialistes exerçaient au Luxembourg, contre environ 800 en 2004. Quant aux généralistes, le Grand-Duché en comptait près de 450 en 2012, donc plus que les quelque 350 de 2004.

Pour ce qui est des chirurgiens dentistes, cet Etat en disposait de plus de 400 en 2012 tandis qu’en 2004, il y disposait d’une bonne cinquantaine de moins. La ministre de la Santé a précisé que « le Luxembourg reste un pays attrayant pour les praticiens venant de l’étranger ». Une tendance certainement favorisée par le « conventionnement automatique des médecins et du système de reconnaissance d’un grand nombre de qualifications professionnelles » de l’UE.

Dans son intervention, Mme Mutsch a également fait allusion aux perspectives dans le secteur de la santé, évoquant notamment la pyramide des âges du corps médical .Elle révèle que la majeure partie des médecins est âgée entre 50 et 60 ans. Ce qui n’est pas un souci pour la ministre étant donné que la carrière des plus jeunes praticiens pourrait aller au-delà des 65 ans. En outre, la majorité des médecins étrangers qui viennent s’installer au Grand-Duché a plus de 40 ans d’âge. Enfin, l’autorité de tutelle a précisé qu’au vu des faibles chiffres du Luxembourg, l’établissement de quelques médecins seulement peut avoir un impact important sur les statistiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *