Méditerranée : l’OCEMO renforce sa gouvernance

Méditerranée : l’OCEMO renforce sa gouvernance

ocemL’OCEMO, l’Office de coopération économique pour la Méditerranée et l’Orient, vient de désigner à Marseille, son nouveau Conseil d’Administration qui comprend désormais trois co-présidents représentant l’Europe, le Maghreb et le Machrek.
La quarantaine de membres de l’Office réunis à l’occasion de l’Assemblée générale de l’OCEMO le 3 juillet dans la cité phocéenne, ont choisi à l’unanimité les nouveaux responsables pour un mandat de trois ans. Ainsi, Assia Bensalah Alaoui, ambassadeur Itinérant du Roi du Maroc et universitaire reconnue, siège aux côtés de Philippe de Fontaine Vive, premier Vice-président de la BEI, la Banque Européenne d’Investissement et de Mouïn Hamzé, le secrétaire général du Centre National de la Recherche Scientifique, CNRS. Des personnalités dont le parcours est de nature à donner une nouvelle impulsion à l’OCEMO. L’Office, en travaillant sur le modèle des think tank, s’appuie sur plus de 180 laboratoires de recherche et 100 écoles ou instituts de formation. Au total, l’OCEMO rassemble plus de 550 institutions et représente 100.000 contacts qui fonctionnent en réseaux. Dans ce système, l’Office joue un rôle d’animation et assure l’ingénierie des projets.
L’élargissement de la présidence à trois personnalités, chacune issue de l’une des trois rives de la Méditerranée est de nature à favoriser la diffusion et l’élargissement des actions et des projets de l’OCEMO. De nouvelles expertises seront apportées et de nouveaux partenariats et projets pourront être développés. Une perspective qui a été soulignée par Assia Bensalah Alaoui, qui a insisté sur l’importance de l’action de l’OCEMO et de la solidarité en Méditerranée. Elle a également rendu hommage aux femmes méditerranéennes qui, malgré les résistances, participent avec courage aux avancées démocratiques.
Mis en place fin 2011, l’OCEMO a comme objectif de susciter un dialogue constructif entre les différents acteurs économiques de la région et de consolider la perspective régionale en centrant sa réflexion, son action et ses projets sur les enjeux d’avenir : la jeunesse, l’emploi et l’entreprenariat. Ses modes d’intervention vont de la production des savoirs et des connaissances à la valorisation et la diffusion des productions de ses membres, en passant par l’animation et la concrétisation des projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *