Italie : Record d’afflux migratoire

Italie : Record d’afflux migratoire

flux-migratoirSamedi dernier, la marine italienne a ramené pas moins de 3 300 immigrés du canal de Sicile aux différents ports de cette région. Cet afflux de migrants devient de plus en plus préoccupant pour cet Etat européen.
Jamais les unités navales de la marine italienne n’avaient ramené sur terre ferme autant de migrants en l’espace d’une seule journée. Cette pression est le fait des immigrés de diverses origines, dont ceux de l’Erythrée, la Libye et la Syrie, qui gagnent les côtes libyennes en vue de tenter un passage en Europe via l’Italie. Bon nombre d’entre eux voyagent en famille, des grands-parents aux enfants en passant par les couples mariés. Et, à l’approche de l’été, le flux s’est accéléré si bien que les structures d’accueil italiennes sont débordées. Du fait du manque de place sur l’île de Lampedusa, les autorités  ont mis à contribution les ports d’Augusta, Porto Empedocle, Pozzallo et Raguse, situés sur la côte sud de la Sicile. Mais, ces derniers points de chute n’ont pas tardé à se remplir. Les maires de ces différentes localités ont hébergé les immigrés dans des gymnases, des préaux d’école ou des petits hôtels, au point de mécontenter les propriétaires de ces derniers établissements, vu l’imminence de la saison touristique.
Ces centres d’accueil improvisés ne semblent pas également du goût de certains migrants, qui les désertent. Le premier élu de Porto Empedocle, Lillo Firetto, s’est particulièrement inquiété devant la disparition de mineurs du centre de rétention. « Une centaine de gamins de 12 ans battent la campagne à la recherche d’un billet pour gagner le nord et risquent de finir en de mauvaises mains », a-t-il déploré.
A noter qu’il y a plus de 1000 mineurs non accompagnés dans ces différents centres d’accueil. D’après Gil Arias Fernandez, vice-directeur de l’Agence européenne pour la gestion des frontières communes, Frontex, le nombre d’entrées clandestines en Italie a augmenté de 823 % depuis le début de cette année en comparaison avec la même période en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *