La France invitée à plus de réformes pour soutenir sa compétitivité

La France invitée à plus de réformes pour soutenir sa compétitivité

flagsLa puissante fondation allemande Bertelsmann a publié lundi les résultats d’une étude sans complaisance sur l’état de la France qui met en avant le manque de compétitivité du voisin d’Outre-Rhin.
L’étude cherche à déterminer, en les comparant, la performance des politiques publiques, la qualité des démocraties et la capacité des gouvernements à mener des réformes de 41 pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Et les résultats pour la France sont loin d’être brillants.
L’Hexagone est 14ème dans le domaine des performances des politiques publiques, 28ème sur la qualité de la démocratie et 27ème pour la capacité de l’exécutif à mener des réformes. En comparaison, l’Allemagne est dans ces différents domaines respectivement 6ème, 6ème et 8ème. Les experts qui ont mené cette étude remettent en cause l’aptitude de la France à faire face aux défis de la construction européenne et de la mondialisation. Les politiques françaises sont fortement critiquées, autant celle de François Hollande que celle de son prédécesseur Nicolas Sarkozy.
La France est invitée à poursuivre les réformes pour améliorer sa compétitivité et à s’affranchir de la dépendance vis-à-vis de l’action publique dans la direction de l’économie et la résolution des problèmes. La fondation Bertelsmann fait cette recommandation alors que la France envisage de demander à l’Europe un nouveau délai pour la réduction de son déficit public.
Cette étude de la fondation allemande a été publiée alors que trois ministres français du nouveau gouvernement dirigé par Manuel Valls, Michel Sapin des Finances, Arnaud Montebourg de l’Economie et Bernard Cazeneuve de l’Intérieur, se trouvaient  en Allemagne pour rencontrer leurs homologues. Il s’agit pour le pays de Merkel d’une tentative sans équivoque de rappeler à la France les efforts qu’elle doit déployer pour poursuivre un partenariat harmonieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *