France: La taxe des 75% applicable à tous

politique-sportive
Les deux dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour l’exécutif français. Après avoir reculé sur l’écotaxe et la taxation de l’épargne, le président Hollande et son gouvernement ont dû adopter une position  de fermeté sur la taxe à 75%. Bien que les clubs de football aient fait pression, le ministre des Sports a annoncé que la question était désormais bouclée et que les clubs y seront soumis à l’instar de  toutes les autres entreprises.

Conscients de l’impossibilité de son annulation, les patrons du football français espéraient au mieux décrocher une non-rétroactivité de la décision. Celle-ci aurait permis de n’appliquer la loi que pour les cas à venir. Or, cette taxation ne concerne que les deux prochaines années. Lui appliquer la non-rétroactivité reviendrait à en faire une coquille vide. Le président François Hollande a cependant tenu à avoir cette rencontre pour rappeler les fondamentaux qui ont conduit à ce choix, rappelant qu’il « s’agissait d’un effort raisonnable demandé aux entreprises capables de verser des niveaux de rémunération aussi élevés ».

« En plus, cette mesure n’affectera que 120 joueurs et entraineurs de la Ligue 1 repartis entre 14 clubs. En ces temps de crise, la nécessite de redresser les comptes publics justifie cette mesure exceptionnelle », a-t-il ajouté.

Pour les analystes, l’image du président sortira grandie de cette affaire, bien que sa cote de popularité continue à dégringoler. L’affaire Leonarda lui avait déjà coûté des embarras auprès des jeunes, indépendamment de la tendance politique.Sa décision de lui accorder le retour sans sa famille a été considérée comme une fuite en avant. Elle n’a contenté ni les favorables, ni les mécontents. La droite a saisi l’affaire de l’écotaxe pour enfoncer davantage le clou.

3 Comments

  1. François hollande n’a de toute façon pas le choix. Les chiffres inquiétants du chômage et la persistance de la crise ne lui laissent pas de répit, d’où sa propension à chercher à renflouer les caisses de l’Etat y compris par l’argent du foot.

  2. Pourquoi pas ? Le football n’est-il pas devenu une activité commerciale comme une autre ? Si tout le monde se remplit les poches : clubs, joueurs, entraîneurs, sociétés de publicité, investisseurs en pétrodollars…, pourquoi les pouvoirs publics s’en priveraient alors…

  3. Si François Hollande et ses coéquipiers ne parviennent pas à desserrer l’étau en matière de fiscalité, la France risque de se vider de ses habitants surtout ceux des classes moyennes et nanties.  

Répondre à julien predout Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *