Le roi Mohammed VI relance le dialogue au Mali

MALILe roi Mohammed VI entame mardi une visite au Mali avec en toile de fond les efforts diplomatiques pour impulser le dialogue entre Bamako et la rébellion touarègue, en plus de la signature d’accords économiques entre le Maroc et le Mali.
Bamako sera la première étape d’un périple du roi en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Gabon. Mais la visite au Mali est la deuxième du roi en moins de six mois. Mohammed VI s’y était déjà rendu en septembre à l’occasion de l’investiture du président Ibrahim Boubacar Keita. A présent que le Nord du pays a été libéré des mains des groupes djihadistes, la priorité est aux efforts de réconciliation entre les parties maliennes. Lundi, le roi a eu un entretien téléphonique avec le président Burkinabé, Blaise Compaoré, dont la médiation a achoppé jusqu’à présent sur les clivages  entre les parties adverses. De son côté, l’Algérie voisine a été plombée au départ par sa position hostile à toute intervention étrangère contre les groupes terroristes au Nord Mali. Quant à Mohammed VI, il dispose de la confiance à la fois du président malien et de la plus importante mouvance de la rébellion touarègue. Une délégation touarègue conduite par Bilal Ag Cherif, le dirigeant du MNLA, le Mouvement national de Libération de l’Azawad, a été reçue dans ce sens par le roi au début du mois à Marrakech.
Pourtant, au-delà des préoccupations sécuritaires et politiques au Mali et dans la zone sahélo-saharienne, la visite de Mohammed VI comporte également un important volet économique. Au Mali, le roi et le président Kéita, devraient conclure plusieurs accords de coopération économique. Ils devraient également lancer les travaux de construction d’une clinique périnatale, entièrement financée par le Maroc pour un montant de plus de 3,5 milliards de francs CFA. La diplomatie économique sera aussi à l’œuvre lors des visites du roi en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Gabon. Une région où plusieurs entreprises privées marocaines se sont implantées, confirmant l’orientation de la politique du Maroc en faveur de la coopération sud-sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *