Corruption : Le canadien SNC-Lavalin black-listé en Algérie

Le géant canadien de l’ingénierie SNC Lavalin  qui opère sur le marché énergétique algérien, a été placé une liste noire par le groupe public algérien de l’électricité et du gaz Sonelgaz.
La direction de Sonelgaz ne semble pas très convaincue par la réponse de la firme canadienne à ses demandes d’explication concernant la surévaluation des coûts de construction de la centrale électrique de Hadjret En Nous dans la wilaya de Tipaza.
SNC Lavalin est également soupçonné d’avoir versé en 2005, via un intermédiaire, des pots-de-vin pour l’obtention du contrat de construction de la centrale électrique de Hadjret En Nouss, pour un montant de 826 millions de dollars, bien que la direction de SNC Lavalin ait assuré qu’elle n’avait rien à se reprocher et qu’il n’y avait pas eu d’intermédiaires.
Lors d’une conférence de presse tenue mardi à Alger, le PDG de Sonelgaz, Nouredine Boutarfa a précisé que « SNC Lavalin est black-listé par mesure de sécurité en attendant de voir » les conclusions de l’enquête judiciaire sur le contrat de la centrale électrique de Hadjret En Nouss ».
Le groupe canadien SNC-Lavalin a décroché en moins de dix ans, plusieurs gros contrats pour un montant global de six milliards de dollars, sur le marché algérien, où il est à la tête d’importants projets énergétiques, dont une usine de GPL et deux centrales thermiques.
En attendant les conclusions de l’enquête judiciaire en cours, le canadien SNC Lavalin ne pourra plus soumissionner dans le secteur de l’électricité en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *