Les puissances occidentales se préparent au pire en Libye

Le climat d’insécurité qui règne en Libye depuis la chute de l’ancien régime de Mouammar Kadhafi, inquiète fortement et à plus d’un titre, les puissances occidentales.
Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France commencent à prendre des mesures à titre préventif pour des interventions d’urgence en cas de menaces contre leurs ressortissants et leurs intérêts en territoire libyen devenu le théâtre de fréquents attentats et actes de violence.
Le commandement de l’armée américaine a prépositionné dernièrement des forces militaires et des équipements militaires sur la base de l’OTAN dans l’île italienne Sigonella (Sicile), pour réagir à toute menace contre le personnel diplomatique et consulaire des USA en Libye.
Ces unités d’élite proviennent selon un porte-parole du Pentagone, de la base de Moron (Espagne), où ont été récemment déployés environ 500 Marines équipés de MV-22 Osprey — un transport de troupes qui décolle comme un hélicoptère mais vole comme un avion–, ainsi que des avions de ravitaillement militaire.
Les Marines auront pour mission de sécuriser en cas de menaces, les bâtiments des missions diplomates et consulaires et assurer éventuellement l’évacuation par la voie aérienne, les diplomates et autres civils américains installés actuellement en Libye.
Le Pentagone veut éviter la même négligence commise le 11 septembre 2012,  lors d’une attaque armée contre le consulat américain à Benghazi (Est du pays), où ont été tués quatre diplomates, dont l’ambassadeur des Etats-Unis à Tripoli, Chris Stevens.
Suite aux derniers attentats commis par des groupes et milices armés libyens, Washington a ordonné mercredi le départ d’une partie du personnel de son ambassade à Tripoli. Plusieurs attentats à l’explosif ont ciblé ces dernières semaines des commissariats et services de sécurité libyens ainsi que des intérêts de pays occidentaux notamment à Benghazi, berceau de la révolte ayant renversé le régime de Mouammar Kadhafi. Ces attaques sont généralement attribuées aux islamistes radicaux.
A l’instar des Etats-Unis, la France et le Royaume Uni ont pris une série de mesures pour parer à toute situation d’urgence en Libye, où les nouvelles autorités peinent encore à mettre sur pied des forces de sécurité efficaces pour mettre fin à la situation chaotique qui règne dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *