Espagne : L’affaire Barcenas n’a pas livré tous ses secrets

L’affaire des financements occultes qui éclabousse depuis le début de cette année, le Parti Populaire (PP) de l’actuel chef de gouvernement espagnol Mariano Rajoy n’a pas livré tous ses secrets. Neuf chefs d’entreprise soupçonnés d’être impliqués dans cette affaire, dont l’accusé principal n’est autre que l’ex-trésorier du PP, Luis Barcenas, ont été convoqués par le juge de l’Audience nationale de Madrid. Ils ont été mis en examen et devraient comparaitre les 27 et 29 mai prochain devant le juge Pablo Ruz de l’Audience nationale chargé d’enquêter sur ce scandale.
Les noms des neuf mis en cause qui apparaissent comme des donateurs dans les documents compromettants saisis chez l’ex-trésorier du PP, avaient révélés en janvier dernier par le quotidien madrilène « El Pais « . Ce scandale financier avait éclaté en janvier 2013, lorsque le quotidien espagnol « El Mundo  » rapportait que Luis Barcenas avait distribué pendant deux décennies, de l’argent liquide à des dirigeants du parti. Le juge Pablo Ruz a également convoqué comme témoins plusieurs responsables du PP, dont le président du Sénat, Pio Garcia Escudero et le député Eugenio Nasarre.
Le 22 mars dernier, Luis Barcenas qui s’est vu retirer son passeport, avait refusé de répondre aux questions du juge d’instruction et de se soumettre à un examen graphologique, affirmant qu’il ne répondrait « plus jamais » aux questions du magistrat.
Il est notamment accusé d’avoir versé durant une longue période, d’importantes sommes d’argent des caisses de la trésorerie du PP à des tiers, en l’absence de toute justification légale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *