Nouvelle approche de coopération entre l’UE et le Maghreb

Le Maghreb et l’Union européenne (UE) réfléchissent à une approche de coopération « 5+27 » pour relever les nouveaux défis auxquels ils font face, à la suite des derniers développements qu’a connue la région du Sud de la Méditerranée dans le sillage du printemps arabe. Les récents événements survenus au Mali et en Algérie (prise d’otages) incitent l’UE à intensifier sa coopération avec les cinq pays du Maghreb et avec l’ensemble de la région d’Afrique du Nord.
« L’UE a entrepris plusieurs initiatives pour renforcer ses relations bilatérales avec chacun des pays du Maghreb. Aujourd’hui nous réfléchissons à une approche 5+27, afin de relever les nouveaux défis auxquels nous faisons face », a déclaré vendredi à Bruxelles,le secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), Habib Ben Yahya, lors d’une conférence de presse conjointe avec le commissaire européen en charge de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, Stefan Fule.
Cette rencontre, intervient quelques jours après l’adoption par l’UE d’une communication sur le renforcement de la coopération et de l’intégration régionale au Maghreb, a relevé Fule, rappelant que cette communication reflète la volonté de l’UE à donner davantage de substance à son engagement dans la région sud de la Méditerranée.
Des suggestions pratiques ont éthttp://www.labass.net/é faites pour voir comment l’UE peut accompagner et renforcer les initiatives de coopération avec les pays du Maghreb. L’UE, qui a une longue expérience en matière d’intégration, pourrait aussi, selon le responsable européen, tirer parti d’une amélioration des relations économiques entre les Etats maghrébins.
Les entretiens de Fule avec le SG de l’UMA ont d’ailleurs porté sur les moyens de mettre en œuvre les propositions de l’UE pour promouvoir l’intégration régionale au Maghreb et d’entreprendre certaines initiatives concrètes dans le domaine de l’énergie, du transport et du secteur privé.
L’UE a proposé en décembre dernier, un large éventail de mesures destinées à soutenir les efforts d’intégration au Maghreb. Ces propositions viennent compléter l’important soutien que l’UE fournit déjà aux pays du Maghreb par le biais de sa politique de voisinage. Bruxelles mise
essentiellement sur le développement du dialogue politique en matière de sécurité et de défense, ainsi que sur la promotion des droits de l’Homme et de la démocratisation dans la région maghrébine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *