Colonisation : Israël se met à dos la communauté internationale

Les appels de l’ONU ne semblent avoir aucun effet sur Israël qui continue de défier la communauté internationale en multipliant les projets de constructions de colonies dans les territoires palestiniens occupés en 1967.
Après l’annonce de plusieurs projets de colonies ces derniers jours, le gouvernement de Benyamin Netanyahu a donné le feu vert jeudi à la construction de nouveaux blocs de logements dans la partie arabe de Jérusalem. L’objectif d’Israël est de créer une continuité territoriale entre plusieurs quartiers juifs en brisant, en même temps, le prolongement de la vieille ville arabe avec le reste de la Cisjordanie occupée. Pour Saeb Erekat, responsable à l’autorité palestinienne, Israël cherche à travers ces projets à « étouffer » Jérusalem-Est et enterrer la solution de deux Etats prônée par la communauté internationale. L’autorité palestinienne voit d’ailleurs dans ce regain enfiévré des activités de colonisation, une vengeance du gouvernement israélien contre la Palestine, qui vient d’obtenir le statut d’Etat observateur à l’ONU. Ces décisions israéliennes successives, qui visent à créer un fait accompli insurmontable, ont provoqué des réactions de condamnation quasi-unanimes de la communauté internationale. Mis à part les Etats-Unis, les 15 pays membres du Conseil de sécurité réunis, ont sommé Israël de renoncer à ses plans de colonisation. La France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Portugal estiment que les projets d’Israël « font douter de sa volonté de négocier ». Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a, pour sa part, appelé le gouvernement israélien à mettre fin à cette dérive qui « nuit aux perspectives de dialogue ».
Même Washington n’a pu défendre son allié inconditionnel, en reconnaissant que les plans israéliens allaient « à l’encontre de la cause de la paix ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *