Le FBI reporte la mission de ses enquêteurs en Libye

Le Bureau fédéral US des investigations (FBI), s’apprêtait à dépêcher samedi dernier en Libye, une équipe d’enquêteurs, mais il a reporté cette mission à plus tard pour des raisons d’insécurité. La situation est jugée instable dans ce pays, au lendemain des attaques ayant entrainé la mort de quatre ressortissants américains, dont l’ambassadeur des Etats Unis, Chris Stevens. « Il n’y a rien à gagner en mettant la vie de personnes supplémentaires en danger », ont indiqué des responsables du FBI, préférant attendre l’apaisement de la situation en Libye avant l’envoi des enquêteurs fédéraux. Ces derniers devaient mener leur propre enquête sur l’attentat commis contre le Consulat des Etats-Unis à Benghazi (Nord-est de la Libye) dans la foulée des manifestations organisées pour dénoncer le film controversé « L’innocence des Musulmans » réalisé par le producteur copte chrétien américano-égyptien, Nakoula Basseley Nakoula, établi à Los Angeles.

Dans le sillage des manifestations ayant ciblé les chancelleries US dans certains pays arabes, en réaction à la diffusion du film jugé attentatoire aux valeurs et aux symboles sacrés de l’Islam, le Département d’Etat a mis en garde les ressortissants américains contre les risques de voyage en Algérie, en Tunisie et au Soudan, en raison de menaces terroristes « persistantes ». Le Département d’Etat fait état de l’existence en Algérie, d’un « risque élevé d’actes terroristes et d’enlèvement » et avertit qu' »Al-Qaïda dans le Maghreb Islamique (AQMI) opère et s’active à travers le territoire algérien ». « La majorité des attaques terroristes, y compris les faux barrages, les kidnappings et les embuscades, interviennent à l’est et au sud de la capitale algérienne », prévient la même source, rappelant l’enlèvement, en octobre 2010, dans les camps de Tindouf (sud-ouest de l’Algérie) de deux humanitaires espagnols et d’une italienne. Les Etats Unis ont de même, ordonné l’évacuation de la Tunisie et du Soudan de leurs personnels non-essentiels et de leurs familles. La même prudence est observée par la plupart des capitales occidentales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *