Dissolution du parlement israélien en prévision des législatives anticipées en septembre

Des élections législatives anticipées sont programmées dans cinq mois en Israël pour préserver la stabilité politique dans l’Etat hébreu. C’est le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu qui a confirmé ce lundi, la date de ces échéances électorales prévues pour le 4 septembre prochain. Le chef du gouvernement israélien a regretté de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout de son mandat, car explique-t-il, « nous sommes dans un pays qui a besoin de stabilité politique ». « J’aurais été très heureux que l’on puisse aller au bout de notre mandat, et c’était mon objectif.

Malheureusement, l’instabilité à posé un point d’interrogation et je pense que la meilleure chose à faire est d’organiser des élections anticipées », a déclaré Netanyahu qui présidait la réunion hebdomadaire de son gouvernement. Le jour même de cette annonce, le Parlement (Knesset) dont l’actuelle législature s’achève normalement en octobre 2013, devrait prononcer sa dissolution pour des élections législatives anticipées prévues début septembre. Malgré l’opposition du parti ultranationaliste Israël Beiteinou et du petit parti de l’Indépendance, tous deux membres de la coalition gouvernementale, ainsi que du Kadima (opposition de centre droit), la proposition des élections anticipées devrait être adoptée sans encombre. Le projet de loi portant sur la dissolution l’actuel parlement et d’avancer la date des élections au mois de septembre prochain, a été déjà approuvé par la Commission ministérielle des lois et la commission permanente du Parlement. Il attend d’être débattu par la Chambre et adopté en lecture préliminaire. Il pourrait même être voté en deuxième et troisième lecture dès lundi soir ou au plus tard demain mardi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *