Tunisie-Nessma TV : la poire en deux

Nabil Karoui, le patron de la chaîne privée Nessma TV a été finalement condamné à une amende pour la diffusion d’un film portant « atteinte au sacré ». La décision de la justice tunisienne est considérée comme un compromis qui renvoie dos à dos islamistes extrémistes et défenseurs de la liberté d’expression.

Le film d’animation, diffusé le 7 octobre dernier, comporte une scène où Allah est représenté en forme humaine, ce qui constitue un blasphème interdit par l’islam. Cela a provoqué un tollé en Tunisie, où les courants islamistes ont le vent en poupe depuis la chute du régime Ben Ali. Pourtant, les mouvements démocrates estiment que ce jugement constitue « une atteinte à la liberté de la presse ». Nabil Karoui s’est pour sa part déclaré triste de savoir qu’il est condamné au moment où les extrémistes islamistes qui ont attaqué le siège de Nessma TV et son propre domicile, sont en liberté. Cette condamnation est « un très mauvais message non seulement au niveau national mais aussi dans tout le Maghreb ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *