SIPRI-armements : l’Algérie premier importateur en Afrique

Les marchands d’armes se frottent les mains, le trend haussier des ventes d’armements continuant de progresser, particulièrement en Afrique. La hausse y a été de 8,6% en 2011, avec l’Algérie en tête des pays importateurs sur le Continent, selon l’institut de recherche de Stockholm (SIPRI). Après plusieurs années d’accroissement successives, le budget militaire algérien a connu une augmentation de 44% l’année dernière. Alger a consacré à l’acquisition d’armements quelque 1,9 milliard d’euros (2,5 milliards de dollars). Le rapport du SIPRI ne mentionne cependant pas une commande de 2,2 milliards d’euros passée à l’allemand TKMS pour la livraison de corvettes Meko.

Le conflit Libyen peut paraître comme un facteur important dans cette augmentation. Mais bien avant la crise de 2011 en Libye, le SIPRI avait classé l’Algérie, sur les cinq années 2006-2010, parmi les plus gros importateurs d’armes dans le monde. Il semble plutôt que ce surarmement s’inscrit dans la course effrénée à l’armement que se livrent l’Algérie et son voisin marocain. En filigrane, se profile le conflit sur la région du Sahara occidental que le Polisario, avec le soutien de l’Algérie, dispute au Maroc. Rabat avait, de son côté, fait l’acquisition de frégates multimissions (FRAMM). Si le SIPRI fait état d’un ralentissement des dépenses militaires au niveau mondial sous l’effet de la crise économique, l’Afrique reste en dehors de cette configuration et maintient le cap en dépit de tout. Surtout que ces acquisitions coûteuses se font toujours aux dépens des projets prioritaires en infrastructures et en programmes de développement économique et social.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *