Egypte : les « Frères » font étalage de leur force

Les Frères musulmans sont déterminés à empêcher Omar Souleimane, l’ancien chef des Renseignements sous Hosni Moubarak, de se présenter à l’élection présidentielle des 23 et 24 mai en Egypte. Vendredi, plusieurs milliers d’Egyptiens ont envahi la célèbre place Tahrir, à l’appel des « Frères », pour crier leur refus de voir des figures de l’ancien régime revenir au pouvoir. La candidature d’Omar Souleimane est vue comme une tentative de l’armée pour rester au pouvoir, 14 mois après la chute de Moubarak. Le Parlement, majoritairement islamiste, vient de voter l’amendement d’une loi interdisant aux symboles politiques de l’ancien régime de revenir à des postes sensibles. Mais, cet amendement doit encore obtenir l’aval de l’armée. De leur côté, les partis laïques et les libéraux n’ont pas pris part à la manifestation. Bien qu’ils soient opposés au maintien de l’armée au pouvoir, ils sont en même temps hostiles à la « monopolisation de la vie politique » par les islamistes. Des positions qui traduisent toute la confusion prévalant actuellement en Egypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *