Syrie : vendredi, journée-test

Le cessez-le-feu entré en vigueur en Syrie jeudi à 03h00 GMT semble résister en fin de journée, malgré des violences qui ont causé la mort de plusieurs personnes et dont le régime de Damas et l’opposition se rejettent la responsabilité. Le plan de l’émissaire international Kofi Annan prévoit l’arrêt des opérations militaires, mais Damas a prévenu que ses troupes répliqueraient à toute attaque des opposants. Les troupes et l’armement lourd restent d’ailleurs déployés dans les principaux foyers de résistance.

Une situation qui entretient le doute dans les capitales Occidentales sur la volonté réelle du régime syrien de se conformer totalement au plan Annan. Outre l’arrêt des combats, le plan en six points de l’émissaire international prévoit le retrait des troupes des villes et le droit de manifester pacifiquement. Aussi, vendredi qui est une journée habituelle des manifestations de masse, sera-t-elle un moment-test. Elle permettra d’éprouver la volonté de Damas de mettre fin aux violences qui ont fait des milliers de morts en l’espace d’un an de contestation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *